Collaborateurs

Et équipe artistique


Mathias Beyler

Comédien : Au pied du Fujiyama / Mange la musique (Auteur Haut-Parleur 2019)

Comédien de formation (C. N. R. Montpellier), il pratique la mise en scène dès 1991. Directeur artistique de la compagnie Interdit au Public et fondateur de l’espace Perspectives en Avignon, cofondateur du groupe I.D.E.E. avec Stefan Delon, co-directeur artistique de la compagnie Myrtilles et du lieu de création La Coopérative à Montpellier avec Lucille Calmel, il est à l’initiative de nombreux projets et espaces. En tant que comédien il travaille avec Pierre Etienne Heymann, Viviane Théophilidès, Louis Beyler, Armand Gatti, Jean- Marc Bourg, Luc Sabot, Stefan Delon… Au fil des rencontres, il a multiplié ses axes de recherche dans des domaines aussi variés que le son, le corps, la performance, l’improvisation, le work in progress ainsi que la pédagogie. En 2005, il s’associe à Stefan Delon pour fonder U-StructureNouvelle et mettre en oeuvre un travail de recherche et d’expérimentation théâtrale.


Gaëlle Costil

Violoncelliste : Au pied du Fujiyama / Ensemble Pas Ensemble / Deux petites heures deux grandes heures (Auteur Haut-Parleur 2018)

Violoncelliste et flûtiste, parallèlement à sa pratique de la musique classique (en quatuor, en quintet ou à l’orchestre de Montpellier) elle se tourne vers la scène contemporaine et participe à des créations théâtrales, chorégraphiques et de musiques actuelles en maniant le traitement sonore électronique, le jeu en déambulation ou une idée du concert pas tout à fait classique. Elle collabore avec la Compagnie 1057 Roses depuis trois spectacles. Elle participe à des créations chorégraphiques ou poétiques sous la direction de Patrice Barthès, Nat Yot ou Marc Baylet-Delperrier. Elle croise les parcours de Didier Labbé, Dimoné, Miossec, Renaud Papillon Paravel, Général Alcazar, Rhinocerose, Laurent Garnier et accompagne ces artistes sur scène ou en studio. Elle crée le Duo Ristretto, duo pour violoncelle et basson avec lequel elle revisite l’oeuvre de Bach.


Luc Sabot

Comédien : Deux petites heures deux grandes heures (Auteur Haut-Parleur 2018) / Mange la musique (Auteur Haut-Parleur 2019)

Il se forme initialement au saxophone au Conservatoire de Salon de Provence et à la direction d’orchestre à la Fédération musicale du Rhône. Il a composé et/ou dirigé les musiques de spectacles pour Jean-Marc Bourg, Mathias Beyler, Stéphan Delon, Jean-Claude Fall, Muriel Piqué, ou pour ses propres mises en scène. Il est aussi saxophoniste dans des spectacles de théâtre et collabore souvent au travail de chœur.

Il se forme parallèlement au Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier avec Ariel Garcia-Valdès, Jacques Echantillon, Jacques Nichet, Yves Ferry, Jean-Marc Bourg, Michel Touraille, HeideTegeder… Il est comédien sous la direction de Jean-Marc Bourg, Moni Grégo, Bernard Colmet, Michel Touraille, Lila Greene, Cécile Marmouget, Fanny Rudelle et Stéfan Delon. De 2001 à 2009, il est artiste permanent au CDN Montpellier Languedoc-Roussillon, alors « Théâtre des Treize Vents ». Il y joue sous la direction Jean-Claude Fall dans ses diverses créations, et l’assiste pour Luisa Miller de G.Verdi, et dans des stages (notamment sur J-L. Lagarce). Avec la Compagnie Nocturne, qu’il crée en 1997, il met en scène et joue dans la plupart des spectacles.


 Nathalie Vidal

Comédienne : Au pied du Fujiyama / Deux petites heures deux grandes heures (Auteur Haut-Parleur 2018) / Mange la musique (Auteur Haut-Parleur 2019)

Après l’école Charles Dullin, elle se forme au conservatoire national de région de Toulouse et au C.D.N. de Toulouse « Le Sorano » (promotion 1991-92). Elle travaille depuis sous la direction de Robert Cantarella (Oncle Vania, Soirée Futuriste, Sa maison d’été), Jacques Rosner (La cerisaie), Didier Carrette (Le maître et Marguerite, L’illusion comique, La belle au bois, L’arche) Jacques Nichet (Casimir et Caroline), Christian Esnay (La raison gouverne le monde, Les plaideurs, Le procès de Jeanne d’Arc à Rouen, Massacre à Paris, Iphigénie, Iphigénie à Aulis, Les Européens, Tableau d’une exécution), Sébastien Bournac (Music-Hall), Laurent Meininger (Les affaires sont les affaires) et bientôt Laurent Pelly (Le songe d’une nuit d’été). Elle collabore également à de nombreuses lectures poétiques et lectures-spectacles.


Fabienne Augié

Photographe/réalisatrice, collaboratrice artistique : L’inversion des dents

Comédienne, depuis 1987, elle a travaillé sous la direction de J. Bioules (J. Racine, R. Ivsic, Molière, M. Maeterlinck, C. Viallat, J. Bioules, J. Reinert) ; C. Landy (E. Durif, C. Landy, S. Zaborowski, D. Keene, J.-P. Queinnec) ; A. Cathala (A. Baricco, J. Reinert) ; N. Decrette (N. Decrette, M. Maeterlinck), D. Ayala (Shakespeare-Bond-Murcia, R. Blin) ; T. Piffault (Kafka) ; D. Stanley (T. Fayner, J. Bioules) ; L. Sabot (T. Fayner) ; J.-P. Queinnec, chaire de Recherche de l’UQAC, Canada, (J.-P. Queinnec) ; Primesautier Théâtre, A. Wellens (B. Brecht ; R. Hoggart, Mais il faut bien vivre !) … Par désir et curiosité elle fait quelques régies, des assistanats costumes et mise en scène, ainsi que de la direction d’acteurs pour des spectacles.

Parallèlement elle est aussi photographe. Expositions : La Boucane / vies silencieuses à Fécamp, Des corps d’écorce à la galerie L’atelier de  Marianne à Paris 6e, avril 2011 et au Carré Amelot, La Rochelle, février 2012. Les ports dans le cadre des Traversées, la Rochelle 2001, Le bar de la Marine, Guinguette Pirate, Paris 2002, et au Théâtre du Hangar à Montpellier lors de la création de Novecento : pianiste de Baricco, 2006 et Traces / la Manche, dans le cadre d’une installation conçue par C. Rousseau au Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, 2004. Exposition collective L’oeuvre noire, une esthétique de la mélancolie, ARPAC, Montpellier, 2012. Elle réalise les photos pour l’édition des pièces de Joseph Vebret En absence (2005) et Serge Adam État des lieux avant le chaos 1 et 2 (2006), éd. L’Archange Minotaure, coll. L’œil du souffleur ainsi que les images pour le spectacle Copies de Caryl Churchill mis en scène par David Ayala, Sortie-Ouest, Béziers, 2012.


Cécile Marc

Scénographe, collaboratrice artistique : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama / L’inversion des dents

Naissance en 1971, là où commencent les montagnes trouées de mines. Depuis 1998, elle conçoit les scénographies pour Dag Jeanneret (compagnies In Situ et Christine Valletta) : La brebis galeuse et Radio Clandestine – Ascanio Celestini, Souvenirs assassins – Serge Valleti, Stabat Mater Furiosa – Jean- Pierre Siméon, Occident – Remi De Vos, La Dernière Balade de Lucy Jordan – Fabrice Melquiot, Partition – Jean-Yves Picq, Cendre de cailloux – Daniel Danis, Haut vol – Jean Reinert.

Pour Opéra Junior-Montpellier, elle a réalisé les scénographies des mises en scènes de Catherine Vasseur (Atchafalaya – Isabelle Aboulker) et Dag Jeanneret (Le paradis des chats – opéra de Vladimir Kojoukharov, Le cirque volant – opéra d’après J.Absil – texte Emmanuel Darley).

Elle a collaboré également avec Toni Cafiero (Julius Caesar – William Shakespeare, Le mouton et la baleine – Ahmed Gazali, Le barbier de Séville, autrement – d’après Giacomo Puccini) , Denis Lanoy (Le décalogue du dernier jour – Emmanuel Darley, Don Juan revient de guerre – Odon von Horvath), Pierre Astrié (Une chanson bonne à mâcher – d’après Géo Norge), Hélène Azéma (Cinéma – Tanguy Viel), Jacques Allaire (Le tigre et l’apôtre – Jacques Villacèque, Montaigu et Capulet – Eugène Durif)), François Macherey (Fou de la reine – Pierre Astrié), Doumée (Mary’s Minuit – Serge Valletti) et récemment avec Anne-Eve Seignalet (Le voyage d’Alphonse) et Stéphanie Marc (Marilyn Entretiens – d’après Michel Schneider, Amore Variétés). Récemment, elle a réalisé les scénographies de Alain Béhar (Vagabondes, La clairière du grand n’importe quoi). Elle met en scène Au tableau noir – Daniel Lemahieu et Michel Quint et Masse Brute – Alain Béhar. Elle co-signe avec Jacques Allaire Le poète, le cochon et la tête de veau d’après Fernando Pessoa, avec Stéphanie Marc For ever Mozart – Jean-Luc Godard.


Sonya Perdigao

Éclairagiste : Au pied du Fujiyama / L’inversion des dents / Deux petites heures deux grandes heures (Auteur Haut-Parleur 2018) / Mange la musique (Auteur Haut-Parleur 2019)


Benjamin Duc

Comédien : Au pied du Fujiyama

Formé au Conservatoire d’art dramatique de Nîmes puis celui de Montpellier, il travaille sous la direction de Yves Ferry, Stéfan Delon, Hélène de Bissy, Gérard Santi, Danièle Folgado, Eugénie Oliver, Philippe Béranger, Elisabeth Cecchi … Depuis, il joue entre autres dans des pièces telles que Les Fourberies de Scapin, de Molière,avec la Compagnie du Mois de Mai, Les Possibilités d’Howard Baker, avec U-Structure Nouvelle, ou encore La Nuit des Rois de W. Shakespeare avec la compagnie Golem. Il s’investit à l’Opera de Montpellier, où il participe à plusieurs productions, dirigées entre autres par Jean Paul Scarpitta, Jean Yves Courregelongue…. Enfin, il intervient aussi au cinéma, où on peut le voir dans La Baie d’Alger ou au côté de Sarah Forestier dans Suzanne, dirigé par Katell Quillévéré. Il est également intervenant théâtre dans des lycées depuis trois ans à Alès, pour les options théâtre facultatif, avec la Compagnie U-Structure Nouvelle et le C.D.N. de Montpellier.


 Julie Läderach

Violoncelliste : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama, 

Violoncelliste de formation classique avec une spécialisation en musique contemporaine (Conservatoire de Luxembourg, Géorgie, Lettonie et Bordeaux), elle s’est tournée vers le spectacle vivant en associant le violoncelle aux différents arts de la scène. Elle inclut dans son travail le rapport corps-espace, corps-musical, corps-instrument et corps en mouvement.


Johann Loiseau

Musicien, Batteur et Percussionniste :  Au pied du Fujiyama

Après une formation au conservatoire national de Bordeaux (batterie, musique de chambre contemporaine, 1er prix de composition électroacoustique, 2000), il étudie diverses formes de percussions (steel drum, musiques afro-péruvienne, indienne). Depuis, il mène de pair un parcours d’instrumentiste au sein de diverses formations et de concepteur et compositeur sonore. En tant qu’instrumentiste, il collabore à plusieurs formations : Borchestre, orchestre de musique contemporaine, direction David Chiesa. – groupe MinimalBougé – Bordels-2013, formation de musique contemporaine – Trongodélice, formation de musique afro-expérimentale – la Fessée, musique afro-punk antillais – Les chaussettes reds, groupe de New Orléans – interprète maniant différents instruments acoustiques et électroacoustiques au sein du collectif le GRAS – batteur au sein de formations de jazz et autres musiques et différentes expériences de musiques improvisées – les Bidons de Gascogne, Steel Drummer ténor. Enfin, il collabore régulièrement avec des compagnies de danse et de théâtre pour des conceptions et réalisations sonores.


 Nanouk Marty

Éclairagiste : La Valise qui contenait des chiens / La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle / La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama

Après des études artistiques et une rencontre avec Josef Svoboda, elle choisit le métier d’éclairagiste et se forme au CFPTS de Bagnolet. Elle apprivoise ensuite la lumière au Festival d’Art Lyrique à Aix, aux théâtres des Salins à Martigues, du Merlan à Marseille À partir de 2000, elle travaille régulièrement pour l’École Régionale d’Acteurs de Cannes, et dans ce cadre assiste l’éclairagiste Pierre Leblanc sur des mises en scène de Youri Pogrebnitchko, Catherine Marnas, Alain Françon. Toujours à l’ERAC, elle a aussi l’occasion de travailler sur des ateliers d’acteurs avec Xavier Marchand, et Hubert Colas. Elle collabore avec la compagnie 1057 Roses depuis la création de celle-ci et a réalisé les éclairages de ses quatre spectacles.


 Loïc Lachaize

Ingénieur du son, mixeur : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama

Après une formation à l’Institut National de l’Audiovisuel, il réalise des travaux pour l’édition phonographique pour la COMA (prises de voix pour O Queen) et prise de son du film « Dear Dancer », réalisation de Esquiç pour C.Vieussens – Prix Coup de cœur Charles Cros 2010, prise de son, montage, mixage du CD/DVD Vive L’a-musique (B. Lubat), montage du CD Manciet (B. Manciet, B. Lubat), montage et master du CD Conservatoire piano solo (B. Lubat), enregistrement de nombreux disques pour divers artistes (C. Vieussens, Femmouze T.).


 Alexis Pawlak

Régisseur son : La distance qui nous sépare du prochain poème

À la question : « qu’est ce que tu veux faire plus tard ? » j’ai toujours répondu enfant : « clown !! » Je ne sais plus aujourd’hui comment m’est venu ce désir. Ceci dit, c’est comme ça que j’ai commencé la musique (les clowns sont nécessairement musiciens) en parallèle à l’école de cirque. Puis plus tard j’ai découvert le cinéma et le théâtre en allant dans la Maison de la Culture à côté de chez moi.


Christian Geschvindermann

Décorateur : De mes yeux la prunelle

Ça a commencé très tôt. Quand, petit je regardais les westerns à la télévision et que je disais à mes parents que lorsque le cow-boy sur son cheval avance vers la caméra dans un paysage de canyon et de ciel allant du bleu au rouge: « ça c’est un décor ! ». Ou quand Gary Cooper conduisait sa voiture en tournant à peine le volant tandis qu’une route sinueuse défilait à travers le pare-brise arrière de son véhicule. Je voyais du décor partout, peut-être même quand il n’y en avait pas. L’univers du décor me fascinait.


Ghislain Wilczenty

Costumier : De mes yeux la prunelle


Marie Guille

Chargée d’administration et de la coordination des actions de territoires


Hélène Sorin

Administratrice de production : L’inversion des dents / Ensemble Pas Ensemble


Paul-Marie Plaideau

Chargé de diffusion-production :
La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama


Élodie Couraud

Chargée de diffusion-production : La Valise qui contenait des chiens / La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle


Axelle Carruzzo / Portfolio

Designer graphique de la compagnie depuis 2012 : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama / Ensemble Pas Ensemble / L’inversion des dents


Pierrette Gaudiat / api-graphic

Graphiste, web designer : La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle


Juul / Développeur

Développeur web