Collaborateurs

Et équipe artistique

Mathias Beyler

Comédien : Au pied du Fujiyama

Comédien de formation (C. N. R. Montpellier), il pratique la mise en scène dès 1991. Directeur artistique de la compagnie Interdit au Public et fondateur de l’espace Perspectives en Avignon, cofondateur du groupe I.D.E.E. avec Stefan Delon, co-directeur artistique de la compagnie Myrtilles et du lieu de création La Coopérative à Montpellier avec Lucille Calmel, il est à l’initiative de nombreux projets et espaces. En tant que comédien il travaille avec Pierre Etienne Heymann, Viviane Théophilidès, Louis Beyler, Armand Gatti, Jean- Marc Bourg, Luc Sabot, Stefan Delon… Au fil des rencontres, il a multiplié ses axes de recherche dans des domaines aussi variés que le son, le corps, la performance, l’improvisation, le work in progress ainsi que la pédagogie. En 2005, il s’associe à Stefan Delon pour fonder U-StructureNouvelle et mettre en oeuvre un travail de recherche et d’expérimentation théâtrale.


 Benjamin Duc

Comédien : Au pied du Fujiyama

Formé au Conservatoire d’art dramatique de Nîmes puis celui de Montpellier, il travaille sous la direction de Yves Ferry, Stéfan Delon, Hélène de Bissy, Gérard Santi, Danièle Folgado, Eugénie Oliver, Phillipe Béranger, Elisabeth Cecchi… Depuis, il joue entre autres dans des pièces telles que Les Fourberies de Scapin, de Molière,avec la Compagnie du Mois de Mai, Les Possibilités d’Howard Baker, avec U-Structure Nouvelle, ou encore La Nuit des Rois de W. Shakespeare avec la compagnie Golem. Il s’investit à l’Opera de Montpellier, où il participe à plusieurs productions, dirigées entre autres par Jean Paul Scarpitta, Jean Yves Courregelongue…. Enfin, il intervient aussi au cinéma, où on peut le voir dans La Baie d’Alger ou au côté de Sarah Forestier dans Suzanne, dirigé par Katell Quillévéré. Il est également intervenant théâtre dans des lycées depuis trois ans à Alès, pour les options théâtre facultatif, avec la Compagnie U-Structure Nouvelle et le C.D.N. de Montpellier.


 Nathalie Vidal

Comédienne : Au pied du Fujiyama

Après l’école Charles Dullin, elle se forme au conservatoire national de région de Toulouse et au C.D.N. de Toulouse « Le Sorano » (promotion 1991-92). Elle travaille depuis sous la direction de Robert Cantarella (Oncle Vania, Soirée Futuriste, Sa maison d’été), Jacques Rosner (La cerisaie), Didier Carrette (Le maître et Marguerite, L’illusion comique, La belle au bois, L’arche) Jacques Nichet (Casimir et Caroline), Christian Esnay (La raison gouverne le monde, Les plaideurs, Le procès de Jeanne d’Arc à Rouen, Massacre à Paris, Iphigénie, Iphigénie à Aulis, Les Européens, Tableau d’une exécution), Sébastien Bournac (Music-Hall), Laurent Meininger (Les affaires sont les affaires) et bientôt Laurent Pelly (Le songe d’une nuit d’été). Elle collabore également à de nombreuses lectures poétiques et lectures-spectacles.


 Julie Läderach

Violoncelliste : Au pied du Fujiyama, La distance qui nous sépare du prochain poème

Violoncelliste de formation classique avec une spécialisation en musique contemporaine (Conservatoire de Luxembourg, Géorgie, Lettonie et Bordeaux), elle s’est tournée vers le spectacle vivant en associant le violoncelle aux différents arts de la scène. Elle inclut dans son travail le rapport corps-espace, corps-musical, corps-instrument et corps en mouvement.


Johann Loiseau

Musicien, Batteur et Percussionniste :  Au pied du Fujiyama

Après une formation au conservatoire national de Bordeaux (batterie, musique de chambre contemporaine, 1er prix de composition électroacoustique, 2000), il étudie diverses formes de percussions (steel drum, musiques afro-péruvienne, indienne). Depuis, il mène de pair un parcours d’instrumentiste au sein de diverses formations et de concepteur et compositeur sonore. En tant qu’instrumentiste, il collabore à plusieurs formations : Borchestre, orchestre de musique contemporaine, direction David Chiesa. – groupe MinimalBougé – Bordels-2013, formation de musique contemporaine – Trongodélice, formation de musique afro-expérimentale – la Fessée, musique afro-punk antillais – Les chaussettes reds, groupe de New Orléans – interprète maniant différents instruments acoustiques et électroacoustiques au sein du collectif le GRAS – batteur au sein de formations de jazz et autres musiques et différentes expériences de musiques improvisées – les Bidons de Gascogne, Steel Drummer ténor. Enfin, il collabore régulièrement avec des compagnies de danse et de théâtre pour des conceptions et réalisations sonores.


Cécile Marc

Scénographe, collaboratrice artistique : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama

Naissance en 1971, là où commencent les montagnes trouées de mines. Depuis 1998, elle réalise les scénographies de Dag Jeanneret.


 Nanouk Marty

Éclairagiste : La Valise qui contenait des chiens / La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle / La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama

Après des études artistiques et une rencontre avec Josef Svoboda, elle choisit le métier d’éclairagiste et se forme au CFPTS de Bagnolet. Elle apprivoise ensuite la lumière au Festival d’Art Lyrique à Aix, aux théâtres des Salins à Martigues, du Merlan à Marseille À partir de 2000, elle travaille régulièrement pour l’École Régionale d’Acteurs de Cannes, et dans ce cadre assiste l’éclairagiste Pierre Leblanc sur des mises en scène de Youri Pogrebnitchko, Catherine Marnas, Alain Françon. Toujours à l’ERAC, elle a aussi l’occasion de travailler sur des ateliers d’acteurs avec Xavier Marchand, et Hubert Colas. Elle collabore avec la compagnie 1057 Roses depuis la création de celle-ci et a réalisé les éclairages de ses quatre spectacles.


 Loïc Lachaize

Ingénieur du son, mixeur : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama

Après une formation à l’Institut National de l’Audiovisuel, il réalise des travaux pour l’édition phonographique pour la COMA (prises de voix pour O Queen) et prise de son du film « Dear Dancer », réalisation de Esquiç pour C.Vieussens – Prix Coup de cœur Charles Cros 2010, prise de son, montage, mixage du CD/DVD Vive L’a-musique (B. Lubat), montage du CD Manciet (B. Manciet, B. Lubat), montage et master du CD Conservatoire piano solo (B. Lubat), enregistrement de nombreux disques pour divers artistes (C. Vieussens, Femmouze T.).


 Alexis Pawlak

Régisseur son : La distance qui nous sépare du prochain poème

À la question : « qu’est ce que tu veux faire plus tard ? » j’ai toujours répondu enfant : « clown !! » Je ne sais plus aujourd’hui comment m’est venu ce désir. Ceci dit, c’est comme ça que j’ai commencé la musique (les clowns sont nécessairement musiciens) en parallèle à l’école de cirque. Puis plus tard j’ai découvert le cinéma et le théâtre en allant dans la Maison de la Culture à côté de chez moi.


Christian Geschvindermann

Décorateur : De mes yeux la prunelle

Ça a commencé très tôt. Quand, petit je regardais les westerns à la télévision et que je disais à mes parents que lorsque le cow-boy sur son cheval avance vers la caméra dans un paysage de canyon et de ciel allant du bleu au rouge: « ça c’est un décor ! ». Ou quand Gary Cooper conduisait sa voiture en tournant à peine le volant tandis qu’une route sinueuse défilait à travers le pare-brise arrière de son véhicule. Je voyais du décor partout, peut-être même quand il n’y en avait pas. L’univers du décor me fascinait.


Ghislain Wilczenty

Costumier : De mes yeux la prunelle


Paul-Marie Plaideau

Chargé de production et accompagnement du projet de la compagnie :
La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama


Élodie Couraud

Chargée de diffusion-production : La Valise qui contenait des chiens / La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle


Axelle Carruzzo / Portfolio

Designer graphique – Chargée de communication de la compagnie : La distance qui nous sépare du prochain poème / Au pied du Fujiyama


Pierrette Gaudiat / api-graphic

Graphiste, web designer : La Chambre à Air / De mes yeux la prunelle


Juul / Développeur

Développeur web