Au pied du Fujiyama

Création 2015

Création les 16  et 17 janvier 2015 au Théâtre du Périscope – Nîmes.

Tout commence par un effondrement. L’avenir est brutalement interrompu à cet endroit. Il reste des ombres, des silhouettes contre le ciel, de la suffocation et bien sûr énormément de mémoire.

Ensuite, il faut le temps que la poussière des événements retombe, que l’Histoire digère sa secousse. C’est lent parce que le passé, privé d’avenir, a tendance à faire de la graisse inutile, mais finalement les choses s’équilibrent peu à peu et la lumière reprend sa place dans le dispositif local. Comme dit l’autre, après l’hiver le printemps.

Dès lors, toute présence et toute action seront susceptibles d’être appelées à reconstruire. Volontairement ou involontairement. Consciemment ou inconsciemment. Sur place ou dans la fuite. Puisqu’il n’y a plus rien, il y a tout.

Avant tout c’est une population qui parle, une addition unique de sensibilités. Et quelques destins plus particuliers : ce couple qui s’installe, retape une ruine, fait des enfants, cet homme qui revient dans la maison vide de son enfance, cette femme qui ne sera jamais arrivée quoi qu’elle fasse et ce très beau vieux monsieur qui trouve enfin comment dormir sur ses deux oreilles parce qu’il est devenu une partie du lieu lui-même. Voyage vertical cette fois, en profondeur, vers les lieux de l’intimité et des secrets.

Le texte de Jean Cagnard fait le portait impressionniste d’une réalité dont nous avons à faire théâtre : des aventures individuelles à partir desquelles s’écrit aussi une histoire collective. A partir de là, il s’agit d’interroger ce qu’il y a de plus intime en chacun : comment habitons-nous le monde ?

 Générique :

• Texte : Jean Cagnard – Éditions Espaces 34 – janvier 2015
Ce texte a reçu l’Aide à la Création du Centre National du Théâtre

• Conception-réalisation : Catherine Vasseur et Jean Cagnard

• Mise en scène : Catherine Vasseur

• Scénographie : Cécile Marc

• Création lumière : Nanouk Marty

• Construction sonore : Loïc Lachaize

• Avec Mathias Beyler, Benjamin Duc, Nathalie Vidal (comédiens), Julie Läderach, Johann Loiseau (musiciens), Jean Cagnard, Catherine Vasseur

• Graphisme-communication : Axelle Carruzzo

• Production-diffusion :  Paul-Marie Plaideau

• Administration : Les Petits Papiers

• Photo © Berthier Lessard

Co-production :

• Compagnie 1057 Roses

• Théâtre du Périscope – Nîmes

• Théâtre de Nîmes, Scène conventionnée pour la Danse

Accueil en résidence :

• Le Cratère – Scène Nationale d’Alès

• Maison de l’Eau – Allègre Les Fumades

• Théâtre du Périscope – Nîmes

Soutiens :

• DRAC Languedoc-Roussillon

• Région Languedoc-Roussillon

• Le Gard Conseil Général

• Pays Grand’Combien

• l’ACSÉ

• SPEDIDAM

• Réseau en Scène Languedoc-Roussillon

• Centre National du Théâtre

La Compagnie 1057 Roses a bénéficié d’une convention de résidence conclue avec la Communauté de Communes du Pays Grand’Combien de 2012 à 2014.

 

Plaquette « Au pied du Fujiyama » 2015-2016

Dossier « Au pied du Fujiyama » 2015-2016

Dossier de presse :

Au pied du Fujiyama Midi Libre 14-01-15

Au pied du Fujiyama Midi Libre 17-01-15

Au Pied du Fujiyama Avant-Scène Théâtre

Au pied du Fujiyama  Le Matricule des Anges juillet 2015

Émission Scénorama animée par Annick Delefosse le 2 avril 2015